Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / L’action irréfléchie de la Commission des Chemins et Sentiers entraîne la suppression judiciaire de sentiers et compromet l’existence de beaucoup d’autres !

L’action irréfléchie de la Commission des Chemins et Sentiers entraîne la suppression judiciaire de sentiers et compromet l’existence de beaucoup d’autres !

Depuis plusieurs mois, le Collège Communal multiplie les appels auprès de la Commission des Chemins et Sentiers pour une action raisonnée et mesurée.

Ce 15 mars, la décision du juge de paix est tombée. Elle déclare la demande du propriétaire riverain du sentier n°64 fondée et en conséquence dit: « pour droit que ce sentier repris à l’Atlas des Chemins Vicinaux de Sart-Dames-Avelines a disparu par le biais de la prescription trentenaire ». Une prescription pour laquelle il convient de démontrer l’absence de tout passage public depuis trente ans.

Cette décision fait suite au comportement excessif de certains membres de la Commission Chemins et Sentiers qui exigent une réouverture totale de tous les chemins et sentiers de notre Commune. Une Commission des Chemins et Sentiers coordonnée par le président du Syndicat d’Initiative, Luc Deffense

Le Collège communal regrette de devoir en arriver à cette situation. Plusieurs appels à la raison ont été faits notamment via son représentant au sein du Conseil d’administration au Syndicat d’Initiative. ASBL qui patronne cette Commission. Un rappel à la loi a même été fait par les autorités de Police auprès d’un des membres initiateurs de ces actions inconsidérées.

A force de tout vouloir rouvrir, les propriétaires font valoir leurs droits et les dégâts collatéraux pourraient être nombreux! Cette décision de la Justice de paix de Nivelles a bien été entendue auprès de divers riverains de sentiers. Ils sont déjà nombreux à souhaiter faire jouer cette prescription. D’autres procédures sont en cours.

Le Collège communal regrette profondément cet acharnement de la part de quelques citoyens et de certains membres la Commission des Chemins et Sentiers (CCS) ainsi que leurs attaques incessantes. Le Président du Syndicat d’initiative fait la sourde oreille à nos nombreuses tentatives d’apaisement et envenime même la situation. Par son attitude et celles de certains membres de ladite Commission, il se place comme le fossoyeur des sentiers communaux !

La Commune se réserve le droit de répercuter auprès de cette ASBL les frais liés de ces actions.

Dans l’historique, les relations entre la CCS et la Commune étaient bonnes. Depuis un an et demi, les tensions sont récurrentes. La CCS est un outil important pour la commune et sa région. Elle fait du bon travail mais les premières répercussions de ces agissements et cet acharnement sont, à présent, concrètes.

L’action des Chemins et Sentiers doit rester constructive et servir à l’intérêt général du citoyen comme on peut le lire dans l’extrait son rapport de 2003, repris ci-dessous :
« Tout réouvrir, tout entretenir, ... est impossible. Il y a des kilomètres de voiries dans notre entité. Le meilleur entretien des chemins et sentiers se fait sûrement par le biais du pouvoir politique (sans leur accord toutes les meilleures propositions resteront sans suite) mais aussi et surtout par le pas de l'homme. C'est pourquoi iI nous a fallu nous poser les bonnes questions et que nous avons choisi trois thèmes de travail : les activités de loisirs et de tourisme pédestre, les aspects naturels des sentiers et chemins, la mobilité lente (déplacement au sein des villages et liaisons entre les villages). Bien sûr il reste des quantités de chemins et sentiers encore très valables non listés dans ce document ; bien sûr il y en a quantité d'autres enfouis dans des labours ..... Mais faut-il s'acharner à rouvrir un chemin non utilisé depuis 50 ans?
Faut-il se battre pour 20 m sur un tronçon de 100 m qui ne mène nulle part ?
»

Le Collège communal marque son attachement pour ces nombreux cheminements verts et alternatifs qui traversent notre commune. Ils représentent un réel atout et attrait pour l’entité.

Nous espérons réellement et sincèrement pouvoir reprendre un travail constructif et sain au cours des prochaines semaines.

Le Collège Communal,