Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Administration / Services communaux / Eco-conseil - Environnement / Biodiversité / Le gîte et le couvert pour les pollinisateurs

Le gîte et le couvert pour les pollinisateurs

Chez les insectes, la capacité de vol est généralement proportionnelle à la taille : les plus gros insectes sont ceux qui peuvent voler le plus loin. Or en Belgique les plus grands pollinisateurs sauvages mesurent environ deux centimètres (c’est le cas de l’abeille charpentière et des reines de bourdons) mais la majorité des syrphes et abeilles mesurent à peine quelques millimètres et les plus petits ressemblent, de loin, à des moucherons! De plus, il faut imaginer qu’une femelle d’abeille solitaire réalise chaque jour des centaines d’aller-retour entre les fleurs et son nid pour approvisionner ses larves.

Face à ce constat, il paraît important que le gîte (un lieu de nidification ou de refuge) et le couvert (les fleurs) soient les plus proches possible l’un de l’autre! Mais à quelle distance exactement? Il est évident que le plus près est le mieux. Il est possible de réaliser des plantations autour des hôtels à insectes par exemple.

photo 1 pollinisateurs

 

 

© CD62 - Le gîte et le couvert au même endroit pour les abeilles qui nichent dans les hôtels à insectes.

 

 

 

Globalement, on recommande de ne pas éloigner le gîte et le couvert de plus de 300 mètres l’un de l’autre afin de garantir la possibilité de butiner aux abeilles solitaires et aux petites espèces de pollinisateurs en général.

zone de vol

 

© SAPOLL (www.sapoll.eu) - La distance de vol moyenne de certains pollinisateurs.

 

 

Auteurs : Morgane Folschweiller & Maxime Drossart

 

interreg

SAPPOLL